Saut au contenu

Charles Quint - Caractères historiques

Charles Quint
Image Charles Quint

Gante, 1500 - Yuste, 1558

Fut Empereur du Saint Empire germanique (1519-1555) sous le nom de Charles V d'Allemagne, et roi d'Espagne sous le nom de Charles Ier d'Espagne.

Il a été le monarque le plus puissant de l'Europe, maître d'un grand empire. Son gouvernement s'est caractérisé par les constantes banqueroutes à cause de multiples guerres, toujours pour l'hégémonie de son empire et pour la religion. Il a visité plusieurs fois sa mère à Tordesillas, ce pourquoi il a ordonné qu'on prépare des chambres spéciales pour quand il résidât dans le Palais.

Il est né à Gand en 1500, fils de Jeanne I de Castille et Philippe le Beau. En 1506 il est devenu Prince des Pays-Bas en mourant son père. Au décès de son grand-père Ferdinand II, le Catholic (1516) et étant donnée l'incapacité de sa mère, il a hérité les couronnes de Castille et d'Aragon. Il a aussi été roi de Sicile depuis 1516 jusqu'à 1556, sous le nom de Charles IV. En 1517 il est arrivé pour la première fois en Espagne pour se charger du royaume et en 1519 son grand-père Maximilien I est mort. En 1520 il est sorti d'Espagne avec l'intention d'être choisi héritier du Saint Empire Romain Germanique, mais pour cela il a du percevoir de l'argent et donc élever les impôts. La politique royal de la sortie d'or de Castille et la pourvoi de postes à des étrangers ont rendu propice que la Castille se soulève dans la Révolte des Communautés (1520-1521) et Valence avec les Germanías. Les révoltes ont été suffoquées dans la bataille de Villalar (23 avril 1521) et avec la prise de Valence (1522) et de Majorque (1523). Une fois vaincue la révolte, la Castille finirait par être son principal appui. Après ces rébellions, les cours des royaumes hispaniques se sont transformées en un appendice de la politique impériale.

Les difficultés économiques et la fatigue d'une vie tellement agitée et ses multiples attaques de goutte, l'ont fait se retirer au monastère de Yuste (1556), en abdiquant ses droits impériaux en faveur de son frère Ferdinand, et la couronne de l'Espagne avec les domaines de l'Italie et les Pays-Bas en faveur de son fils Philippe II. Il est décédé à Yuste en 1558.